Pampers pas cher
Premiers rapports de forces avec les adultes
9 juillet 2015

Les vitamines

Couches pampers pas cher

Les vitamines

Les vitamines, les jus de fruits, le fer, le fluor.

Le régime du nourrisson couvre pratiquement tous ses besoins en vitamines, sauf en vitamines D. Même le lait de mère en contient une quantité insuffisante et il est nécessaire d’en donner au bébé à partir du quinzième jour environ.

Il existe quelques vitamines essentielles nommées par les lettres de l’alphabet, dont deux vous sont bien connues.

La vitamine D est antirachitique; Elle permet une bonne absorption du calcium et une bonne fixation de celui-ci sur la trame des os dont la calcification est essentielle à la solidité. Elle est contenue en bonne quantité dans le beurre, le jeune d’œuf, les matières grasses, surtout de foie de poisson; C’était la raison de l’administration de l’huile de foie de morue qui, après avoir ennuyé des générations d’enfants, est avantageusement remplacée maintenant par des préparations médicamenteuses contenant une forte concentration de vitamine D sous un faible volume.

La vitamine D

La vitamine D est fabriquée par l’organisme, dans la peau, sous l’influence des rayons ultra violets d’origine solaire; Mais quelle que soit l’insolation, la production est insuffisante pour assurer les besoins de l’organisme jusqu’à cinq ans environ.

Aussi faut-il absolument administrer régulièrement de la vitamine D aux bébés, environ 1 000 à 1 500 unités par jour; davantage chez les prématurés et les enfants à peau très pigmentée. Si on donne un lait déjà enrichi, il faut tenir compte de l’apport quotidien ainsi réalisé; Cette dose représente de trois à huit gouttes de préparation ne contenant que de la vitamine D ou des vitamines A et D; et une trentaine de gouttes de préparation polyvitamine couramment utilisée, qui a l’avantage d’apporter l’ensemble des vitamines utiles.

L’administration quotidienne, dans le biberon, est souhaitable, mais si vous sautez un ou quelques jours; l’importance n’est pas grande car le jour suivant, vous pouvez donner l’ensemble de la dose prévue. La vitamine D est stockée dans l’organisme au niveau du foie qui la cède peu à peu. C’est la raison de l’utilisation de doses importantes données en une fois tous les trois ou six mois.

Le problème du repas de 16 heures.

Il est avant tout lié au goût plus ou moins grand que bébé a pour le lait ou pour le biberon.

Il n’y a pas de règle fixe pour ce repas, et il faut avant tout se fier aux désirs de bébé que l’on perçoit très bien.

Le premier biberon sur lequel il rechigne est habituellement celui-là, vers cinq mois. Ce n’est pas général. Certains continuent à bien l’aimer jusqu’à sept ou huit mois.

C’est alors le moment de lui apprendre à boire à la tasse, et, si vous voyez, comme c’est souvent le cas, qu’il ne termine pas son biberon ou n’en prend que 80 ou 100 grammes, essayez de lui proposer autre chose; le biberon de seize heures est à ce moment-là avantageusement remplacé par un yaourt sucré, ou deux petits-suisses sucrés avec de la confiture, de la compote, une banane.

Beaucoup de bébés aiment prendre des petits goûters en buvant 60 ou 80 grammes de lait après leur fruit ou leur yaourt.

Ne le forcez pas.

Il en est qui ont peu faim à seize heures et si vous les forcez ils mangeront peu le soir et souvent se réveilleront plus tôt le lendemain matin.

Un goûter représentant 120, 140 grammes suffit souvent même à partir de cinq mois.

Lorsqu’il sera un peu plus grand, il prendra un goûter plus consistant et aimera alors beaucoup une tasse de lait avec deux ou trois biscuits ou une ou deux biscottes trempées.

En conclusion, vous avez toute latitude à seize heures pour lui donner; dès qu’il en manifeste le désir, un troisième repas varié et qui se transformera peu à peu en goûter; en étant moins important que le deuxième et le quatrième repas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *