Vente en gros couche bébé
Des repas très variés
16 septembre 2015
Toilette de bébé
Les grands – parents
10 février 2016

Promenades à quatre pattes

Santé bébé

Promenades à quatre pattes

La marche à quatre pattes est une étape importante dans la vie du bébé et de ses parents;

l’enfant prend alors possession de son environnement pendant les promenades . Il se déplace en appui sur tes mains et les genoux, alternant le mouvement des bras et des jambes.

Une indépendance toute nouvelle

Certains bébés préfèrent avancer assis sur leur derrière, s’aidant de leurs mains et de leurs jambes, à moins qu’ils ne choisissent la « marche de l’ours », à quatre pattes et fesses en l’air. Toutes ces façons de « marcher » prouvent que votre enfant a déjà fait des acquisitions importantes. Il a une bonne tonicité des membres supérieurs puisque l’essentiel de son poids quand il se déplace est soutenu par ses bras. Il maîtrise parfaitement les possibilités que lui donne l’articulation entre sa hanche et son bassin.

Les muscles de son dos et de son cou sont à la fois toniques et souples, ce qui lui permet de tourner parfaitement la tête pour regarder où il va et ce qui se passe à ras du sol. La bonne coordination des quatre membres, indispensable à tout déplacement, signifie qu’il a pris conscience des différentes parties de son corps et des muscles à contracter pour le faire bouger. Son cerveau a atteint la maturation nécessaire à une bonne orchestration de l’ensemble des parties de son corps.

La marche à quatre pattes lui apporte une autonomie nouvelle très excitante. Il va en profiter pour exercer son indépendance et tester les sentiments que lui porte son entourage. Ainsi, il s’amuse à s’enfuir dès que vous cherchez à l’attraper ou se cache quand vous l’appelez. Mais ses escapades ne durent jamais longtemps, il a besoin de vérifier que vous êtes bien là pour se sentir parfaitement rassuré.

Se préparer à la verticalité

Pourtant, à ce stade, beaucoup de bébés aiment se promener debout, tenus par un adulte. Ils sont encore loin de marcher seuls mais apprécient cette nouvelle verticalité. C’est maintenant l’âge du trotteur . Son effet sur la stimulation de la marche est contestable, mais il donne aux enfants beaucoup d’autonomie dont ils profitent souvent largement. Certains enfants connaissent alors les joies de la vitesse.

D’autres, au contraire, se sentent frustrés dans leurs efforts et s’assoient dans le siège, incapables d’avancer. Vers 9 mois, les enfants tiennent debout avec appui et certains n’hésitent pas à faire leurs premiers pas. Pour marcher seul, l’enfant va devoir maîtriser le déséquilibre naturel qu’il éprouve lorsqu’il est sur un pied alors que l’autre n’a pas encore touché le sol, c’est-à-dire 80 % de la durée d’un pas chez l’adulte. Son coffre à jouets s’enrichit de tous les jeux qui favorisent l’acquisition de la marche.

Un geste affectif

Mais les premiers pas et l’apprentissage de la marche ne sont pas uniquement le fait d’un développement psychomoteur, c’est aussi un geste affectif. L’enfant commence à marcher généralement pour atteindre la personne qui est en face de lui et qui le sollicite. Appréciez ce délicieux moment dans la relation parents-enfant: votre bébé s’effondre dans vos bras après avoir réussi l’exploit de faire quelques pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *