L’ anesthésie péridurale

Le moyen le plus simple d’éviter la douleur est évidemment l’anesthésie.

L’ anesthésie la plus pratiquée lors de l’accouchement est l’ anesthésie péridurale; Largement diffusée aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies, elle est de plus en plus fréquente aujourd’hui en France.

Elle a pour but de supprimer la douleur des contractions en insensibilisant la moitié inférieure du corps, la femme restant parfaitement éveillée et consciente; La « péridurale », comme on dit couramment, tire son nom du fait que la solution anesthésiante est injectée dans l’espace « péridural » de la région lombaire; c’est-à-dire l’espace autour de la dure-mère (la membrane qui enveloppe la moelle épinière); On insensibilise les racines des nerfs sensitifs qui transmettent les douleurs, utérines entre autres, au cerveau.

L’anesthésiste vous demande de vous asseoir au bord de la table d’accouchement…

…et de « faire le gros dos » en serrant un oreiller dans vos bras pour que ressortent vos vertèbres; ou bien de vous coucher sur le côté en chien de fusil, les jambes repliées, toujours un coussin dans les bras;

Après désinfection de la peau, la piqûre « dans le dos » faite par un anesthésiste entraîné n’est pas plus douloureuse qu’une banale intramusculaire, mais elle est plus impressionnante.

Une anesthésie locale est possible, mais non indispensable;
Le point où l’on pique se situe au niveau des vertèbres lombaires, c’est-à-dire au-dessous de la moelle épinière qui ne descend pas jusqu’à ce niveau;

Une fois l’aiguille en place dans l’espace péridural;

on injecte le produit anesthésique, puis on place un cathéter (un tuyau en plastique très fin) à travers cette aiguille qui sera retirée.

Le fin cathéter restera en place dans l’espace péridural pendant toute la durée de l’accouchement afin de réinjecter le produit sans faire de nouvelles piqûres;

Une perfusion intraveineuse placée une demi-heure auparavant; permet de répondre aux éventuelles modifications de la tension artérielle que peut entraîner ce type d’anesthésie;

Cet abord veineux permettra plus tard d’administrer des médicaments pour régulariser, voire accélérer les contractions utérines qui peuvent être diminuées par l’anesthésie péridurale.

Il faut attendre une dizaine de minutes entre l’injection de l’anesthésique et les premiers effets de soulagement des douleurs. Vous pouvez ressentir des sensations de fourmillements dans les pieds, de chaleur dans les membres inférieurs, de jambes lourdes. Tous ces phénomènes sont normaux et vont régresser rapidement. Mais, fait important, du nombril à la racine des cuisses vous êtes insensibilisée.

La perception des contractions utérines est totalement abolie ou notablement atténuée.

C’est en posant la main sur votre ventre ou les yeux sur l’appareil qui enregistre les contractions que vous pourrez noter ces dernières; Au moment de l’installation de l’anesthésie péridurale l’activité des contractions utérines peut être ralentie;

Quant à l’action sur la dilatation du col, les travaux récents ne permettent pas de trancher; accélération, ralentissement ou aucune modification sensible. On note cependant un modeste allongement de la durée de la descente du bébé et de l’expulsion.

3 mai 2016
Couches dodot

L’anesthésie péridurale

L’ anesthésie péridurale Le moyen le plus simple d’éviter la douleur est évidemment l’anesthésie. L’ anesthésie la plus pratiquée lors de l’accouchement est l’ anesthésie péridurale; […]