La préparation a l’école maternelle

C’est décidé: votre petit bout de chou fait sa première rentrée scolaire en septembre prochain.

Pour que tout se passe bien pour lui et pour vous, une préparation a l’école maternelle s’impose.

On dit habituellement que les enfants qui sont déjà gardés hors de chez eux s’adaptent plus facilement. C’est vrai dans une certaine mesure: ils ont pris l’habitude de se séparer de leurs parents le matin et savent bien qu’ils les retrouveront le soir.

Mais l’accueil en crèche ou chez l’assistante maternelle est très personnalisé.

L’enfant y est encore materné. Même si le choc de la séparation est moins rude et l’enfant plus autonome, l’entrée à l’école sera malgré tout une épreuve importante.

C’est plus difficile pour un aîné les enfants ayant un aîné déjà scolarisé ont souvent hâte d’en faire autant. Ils sont très motivés pour aller à l’école et faire « comme les grands ». En revanche, un enfant unique dont la mère n’a pas d’activité extérieure ou, plus difficile encore, celui qui laisse un puîné à la maison seul avec maman risquent de vivre cette rentrée difficilement, comme un rejet ou une manière de se débarrasser d’eux.

Autant le savoir afin de mieux comprendre ce que vit son enfant et mieux le préparer.

Par exemple, il est important, dans la mesure du possible, de profiter des mois qui précèdent la rentrée pour faire garder l’enfant dans une halte-garderie. Il s’agit d’une étape intermédiaire qui rendra la transition plus douce.

Une préparation indispensable Préparer son enfant à l’école comprend différents aspects. Le plan médical ne doit pas être négligé. Une visite de contrôle de la vue et de l’audition est indispensable si l’on a le moindre doute. Quant aux vaccins, inutile d’attendre le dernier moment, car les réactions peuvent être désagréables. Rappelons que si seul le DTCoq Polio est obligatoire, le BCG et le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons sont vivement recommandés.

Développer son autonomie

La préparation psychologique prend davantage de temps mais elle est tout aussi importante. Dans les trois mois précédant la rentrée, il faut parler souvent de l’école avec l’enfant, en lui donnant une image positive, mais néanmoins réaliste.

On peut lui vanter les avantages d’avoir des camarades de jeux qui deviendront vite des petits copains. On peut aussi lui parler des activités, des découvertes, des nouveaux apprentissages dont vous serez fière; Il faut aussi lui décrire son nouvel emploi du temps, lui dire quels jours il ira à l’école; les changements que cela apportera dans sa vie quotidienne et le rassurer sur ses inquiétudes.

L’enfant se sent mieux à la maternelle s’il est autonome. Le préparer; c’est aussi l’aider à devenir vraiment propre le jour et prévoir des vêtements faciles à enlever et à remettre (des pantalons à taille élastique plutôt que des salopettes, des chaussures à « scratch » plutôt qu’à lacets, etc.).

Un compte à rebours

Un mois ou deux avant la rentrée, puis à nouveau dans les jours qui précèdent, il est essentiel d’emmener l’enfant visiter l’école, découvrir sa salle de classe et faire la connaissance de son institutrice.

Le samedi matin est généralement un bon jour; l’enfant peut repérer les lieux tranquillement et les institutrices sont plus disponibles. Grâce à votre présence, votre enfant ne se sent pas abandonné dans un espace inconnu.

Cette reconnaissance du lieu contribue beaucoup à le mettre en confiance et à lui donner des repères dans ce nouvel espace scolaire; La vue de tous les jeux présents dans la classe lui donne souvent envie d’aller rapidement les essayer; Ne négligez pas non plus de vous rendre à la réunion de parents que la directrice organise peu de temps avant la rentrée.

Dans la semaine qui précède, il est bon de coucher et de lever l’enfant aux horaires qui seront désormais les siens; Ainsi, il aura pris l’habitude, si ce n’est déjà fait, de se coucher plus tôt; de se laver éventuellement le soir et de ne pas trop traîner en prenant son petit déjeuner.

Il est temps aussi d’acheter les marques au nom de l’enfant et de les coudre dans ses vêtements et sur ses doudous. Enfin, il est bon de prévoir quelques jours; ou une semaine ou deux, de plus grande disponibilité professionnelle, afin que l’enfant puisse s’adapter progressivement à son nouveau milieu; sans y faire d’emblée des journées de neuf ou dix heures.
10 février 2016
Lingettes bébé Huggies

La préparation a l’école maternelle

La préparation a l’école maternelle C’est décidé: votre petit bout de chou fait sa première rentrée scolaire en septembre prochain. Pour que tout se passe bien […]